INSA LYON

09 nov
09/nov/2022

INSA LYON

Interview croisée #RDD2022 : Thomas Friang – Frédéric Fotiadu

 

Thomas Friang, Cela fait trois ans que vous avez fondé les RDD. Pourquoi ? Quelle est la vocation de cet événement ?
Depuis la création des Rencontres du Développement Durable sous le haut patronage du Président de la République en 2020, l’Institut Open Diplomacy et ses partenaires académiques poursuivent l’objectif d’organiser un rendez-vous annuel, gratuit, accessible au plus grand nombre pour que chacune et chacun puisse s’emparer des grands enjeux du développement durable. Cet événement est l’opportunité pour tous les citoyens de dialoguer avec les meilleurs experts du sujet. Le référentiel de nos débats sont les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies qui permettent d’aborder à la fois les aspects environnementaux économiques et sociaux des défis de la transition. Cette troisième édition est placée sous le haut patronage de la Présidente de l’Assemblée nationale. Elle s’inscrit dans un contexte particulier d’abord à cause de la guerre en Ukraine, dans laquelle les ressources énergétiques comme agricoles sont employées comme des armes de déstabilisation mondiale.

 

Frédéric Fotiadu votre établissement co-organise les RDD avec L’Institut Open Diplomacy. Pourquoi avoir pris cet engagement ? Qu’est-ce qu’il signifie aux yeux de votre école ?
Ce partenariat avec l’Institut Open Diplomacy s’inscrit très clairement dans la stratégie de l’INSA Lyon. Dès 2018, dans le cadre d’une démarche prospective conduite selon la méthode de notre père fondateur, Gaston Berger, les questions de développement durable ont été abordées dans une logique de long terme à horizon 2040. Ces travaux ont montré l’urgence à se mobiliser fortement pour répondre aux défis de la transition. Dans ce contexte, nous avons élaboré une stratégie d’établissement très ambitieuse et engagé une transformation globale de l’INSA, qui s’articule autour de cinq grandes transitions : une transition énergétique, environnementale, écologique, une transition numérique, une transition sociale, une transition de modèle économique, une transition institutionnelle. Cette grille d’analyse est aujourd’hui, pour nous aussi, croisée avec la grille de lecture des ODD. Tous les programmes qui visent à répondre aux objectifs de nos cinq grandes transitions sont déclinés en ODD. Cette approche se traduit de manière opérationnelle par des grands programmes d’actions. Notre premier levier d’action étant la formation des ingénieurs que nous mettons à la disposition de la société et des entreprises, nous intervenons tout particulièrement sur l’évolution de nos enseignements. Dans ce domaine, nous avons notamment travaillé avec The Shift Project. Notre partenariat avec l’Institut Open Diplomacy s’inscrit dans cette même logique. Il s’agit ici de nous nourrir de l’ensemble des réflexions conduites par des experts de différents horizons, dans une vision mondiale et systémique. Comme l’Institut Open Diplomacy, nous travaillons dans une logique d’Open Innovation. Tous les éléments de production, de réflexion et de retour d’expériences de l’INSA sont mis à la disposition de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche et de la communauté internationale pour contribuer à accélérer la transition de l’ensemble des organisations.

 

Cette troisième édition des RDD est devenue l’anniversaire officiel de l’adoption des ODD par la France. Comment est-ce venu ?
Thomas Friang - Les RDD mobilisant aujourd’hui un écosystème de plus de 70 acteurs de la société civile, le ministère a jugé qu’il était opportun de mutualiser nos forces pour célébrer l’adoption des ODD. Cette démarche avait d’autant plus de sens au regard de l’ODD 17 « partenariats pour la réalisation des objectifs », qui suppose de rassembler des universités, des entreprises, des collectivités locales, des associations, des ONG, des Think Tank, pour contribuer à la réalisation des objectifs. Le ministère a ainsi souhaité célébrer l’anniversaire de l’adoption des ODD par la France dans la logique de l’ODD 17 en s’appuyant sur les RDD. Le délégué interministériel et commissaire général au développement durable a choisi de nous confier cette tâche, ce qui est la preuve d’une grande confiance pour notre travail d’intérêt général, mobilisant l’excellence scientifique de nos partenaires académiques. L’objectif de cet anniversaire est de faire en sorte qu’un nombre toujours plus important de Français disposent de clés d'analyse et de compréhension pour appréhender la complexité des transitions.

 

Votre établissement est engagé au service du développement durable. Alors qu’une partie de l’anniversaire français des ODD va se dérouler sur votre campus, pouvez-vous nous rappeler vos principaux engagements ?
Frédéric Fotiadu - Les engagements de l’INSA se déclinent dans la totalité des missions de l’établissement. Par exemple, depuis 2015, notre recherche n’est plus seulement organisée autour de champs thématiques, mais au travers de cinq enjeux qui maillent précisément les ODD. Nous avons ainsi structuré notre recherche pour répondre aux défis sociétaux. Cette recherche a aussi donné lieu à des relations partenariales avec les entreprises autour de ces enjeux, qui font notamment l’objet de chaires. Une autre innovation à souligner est celle portée par la Fondation INSA avec « les Alliances ». Ce dispositif vise à mettre en place des coopérations entre des acteurs du bien public, des ONG notamment, des entreprises mécènes et l’INSA à travers l’expertise de nos laboratoires et la mobilisation de nos élèves. Nous pouvons ainsi proposer à des structures, comme Handicap International par exemple, des modalités de collaborations extrêmement innovantes pour élaborer des solutions techniques et technologiques aux défis qu’elles rencontrent sur leurs différents terrains d’intervention, dans une logique de sobriété et d’innovation frugale. Au niveau de la formation, nous transformons nos approches pédagogiques sur cinq ans pour aborder de façon pluridisciplinaire les défis de développement durable. Il s’agit d’une transformation extrêmement profonde qu’on opère de manière très collaborative, en impliquant l’ensemble des parties prenantes de l’INSA, à commencer par les élèves, mais aussi les entreprises. Nous sommes également un campus démonstrateur, tout particulièrement engagé sur notre propre bilan carbone. Depuis une décennie, nous transformons ainsi notre site pour améliorer la performance énergétique de nos bâtiments et expérimenter des solutions grandeur nature en matière de développement durable, comme par exemple la gestion des eaux pluviales ou encore la réduction des îlots de chaleur urbains. Cet engagement est partagé, ouvert sur la société, comme l’illustre notre partenariat avec l’Institut Open Diplomacy. Nous nous impliquons dans une logique contributive, pour proposer, apporter notre pierre à l’édifice mais aussi s’inspirer de ce qui se fait de mieux.

 

Alors que nous marquons le 7e anniversaire des ODD, tous les indicateurs sont au rouge. La pandémie et la guerre en Ukraine ont provoqué de sérieuses difficultés pour atteindre les ODD. Y a t il une réelle raison de « fêter » cet anniversaire ?
Thomas Friang - Il s’agit ici de célébrer l’existence du référentiel des ODD, qui propose une seule et même boussole pour comprendre les enjeux de développement durable. Ce tableau de bord commun au monde entier nous permet aussi de réaliser que nous disposons, ensemble, de leviers d’actions majeurs. Par conséquent, l’anniversaire des ODD est également là pour rappeler la mobilisation nécessaire de l’ensemble des acteurs de la société civile pour élaborer les solutions les plus structurantes, transformer les filières industrielles et orienter les investissements d’avenir aux côtés de la puissance publique.

 

Quel vœu formulez-vous pour que nous puissions « entreprendre la France de 2030 », qui est le thème de cette troisième édition des RDD ?
Frédéric Fotiadu - Notre propre horizon stratégique à l’INSA Lyon est 2030. C’est donc une échéance que nous partageons. Je souhaite surtout qu’on arrive à partager, à travers cette édition, le sentiment d’urgence et le niveau de mobilisation nécessaire. De notre point de vue, les enjeux socio-écologiques et numériques sont les deux facteurs majeurs d’accélération de l’Histoire, c’est-à-dire d’accélération des mutations de notre société. Ils doivent être totalement pris en compte dans la transformation globale des organisations.

 

#𝗥𝗗𝗗𝟮𝟬𝟮𝟮. L’INSA Lyon accueillera l’étape lyonnaise des « Rencontres du Développement Durable » le vendredi 18 novembre.
Cette journée lyonnaise sera dédiée à la sobriété, comment imaginer une trajectoire de progrès économique compatible avec les objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050. Des tables-rondes, des conférences et des ateliers sont accessibles à toutes et tous. 
Programme et inscriptions 👉 https://www.les-rdd.fr/lyon-18-11